Accueil


Bulletin de janvier 2019

Editorial

Vie de l’association

Le bureau et le conseil d’administration de l’association sont heureux de présenter à chacun de vous leurs vœux pour une année 2019 riche de satisfactions personnelles et de découvertes artistiques. Le Centre s’efforcera d’y contribuer, à travers son programme d’activités qui vous sera présenté lors de notre assemblée générale annuelle.

Comme annoncé, celle-ci aura lieu le samedi 26 de ce mois, à 14h30 au Petit Palais d’Avignon. Vous trouverez ci-joints la convocation, et le pouvoir pour ceux qui seraient empêchés. Ceux d’entre vous qui n’ont pas encore renouvelé leur adhésion pourront le faire ce jour-là.

Présentation de l’exposition Triptyque de Venasque

Nous vous avons également annoncé la visite de l’exposition en cours au musée du Petit Palais sur le triptyque de Venasque et sa récente restauration. Dominique Vingtain nous la présentera le vendredi 11 janvier à 14h. Certainement apprécierez-vous cette occasion d’entendre de la bouche même de la responsable de ces opérations leurs tenants et aboutissants, et d’en discuter avec elle.

Expositions

- jusqu’au 31 janvier, est visible aux Archives départementales des Alpes-Maritimes (147 boulevard du Mercantour, 06206 Nice) l’exposition Entre ciel, mer et terres : l’île monastique de Lérins (Ve-XXe siècle)  : histoire de l’un des plus anciens monastères occidentaux, à la lumière des plus récentes recherches. À côté de documents écrits et archéologiques, notons la présence des reliquaires de la fin XVe des églises d’Auribeau-sur-Siagne et de Mougins. Du lundi au vendredi de 8h45 à 16h15, entrée libre.

- le 18 février fermera au Louvre l’exposition Un rêve d’Italie. La collection du marquis Campana que nous avons déjà signalée. La communication du Louvre a surtout mis l’accent sur les objets antiques, et le cycle de cinq conférences qui accompagne la manifestation est consacré au collectionnisme du XIXe siècle. La partie de l’exposition consacrée aux Primitifs italiens doit beaucoup à Dominique Thiébaut, investie dans ce projet à la veille de son départ à la retraite.

- jusqu’au 18 février le musée des Beaux-Arts de Besançon marque sa réouverture par l’exposition Dessiner une Renaissance. Dessins italiens de Besançon (XVe-XVIe siècles). Catalogue, Silvana Editoriale, 260 pages, 30€.

L’établissement a rouvert en novembre, après quatre ans de travaux. Au fil des salles réaménagées, la période médiévale est représentée par des sculptures, les nus de Cranach, le triptyque de Notre-Dame des Sept douleurs peint vers 1535 par Bernard Van Orley, auquel est consacré le premier numéro de la revue annuelle du musée intitulée Tremesis (2018, 120 pages, 12€).

- jusqu’au 19 février se poursuit la magnifique exposition de la British Library de Londres  : Les royaumes anglo-saxons, Art, Mots, Guerre. En raison de l’affluence, il est nécessaire de retenir ses places à l’avance.

Rappel : les plus anciens manuscrits enluminés des îles britanniques, tels le Lindisfarne Gospels et le codex Amiatinus, tous deux du début du VIIIe siècle, sont présentés, ainsi que les premiers documents écrits en langue anglaise, des sculptures et objets métalliques datant du Ve au XIe siècles. Les rapports artistiques avec les voisins européens sont explorés.

- jusqu’au 19 avril et à partir du 25 janvier, l’Ecole des Beaux-Arts de Paris montre quatre feuilles de dessins de Léonard de Vinci, en les confrontant à des études de ses contemporains. Ce sera la première des manifestations qui jalonneront l’année des 500 ans de la mort de Léonard. Point d’orgue annoncé, Le Louvre exposera ses peintures du 24 octobre au 24 février 2020.

- nous avons omis de vous signaler l’exposition Agen médiéval, de la cité des martyrs à la république communale, présentée de juillet à novembre derniers à l’église des Jacobins de cette ville. Le catalogue en est disponible : 72 pages, 15€. Editions In-Extenso à Canens 312310, diffusion Le comptoir du livre, 10b bd de l’Europe, 31122 Portet-sur-Garonne cedex,

Découverte

Un dessin daté de 1419 réalisé par l’architecte Jean Hültz, représentant la tour et la flèche de la cathédrale de Strasbourg est apparu sur le marché de l’art. Le classement au titre des Monuments Historiques de ce grand parchemin a empêché son exportation. La Ville de Strasbourg devra réunir la somme de deux millions d’euros nécessaire à son achat d’ici février 2021.

Un panneau peint par le "Maître de la légende de sainte Ursule", actif à Bruges entre 1436 et 1505, vient de passer d’une collection privée new-yorkaise au Groeningemuseum. Ses petites dimensions et son thème (il représente sainte Véronique tenant le voile de la Sainte Face) le désignent comme une œuvre destinée à la dévotion privée.

Gratuité

Le musée du Louvre annonce un changement : c’est désormais, dès le 5 janvier, le premier samedi du mois, en nocturne (de 18h à 21h45) que l’entrée sera libre. L’objectif est de rallier le public des jeunes adultes parisiens, mais nous provinciaux pourront en profiter aussi !