Accueil


Bulletin avril / mai 2012

Éditorial

Le 17 mars, un certain nombre d’entre nous ont bénéficié des explications de Dominique Vingtain lors de la visite de l’exposition-dossier, autour de la peinture lucquoise de la fin du XIV° siècle, qu’elle a réalisée. Nous la remercions de son accueil, et ne saurions trop recommander cette visite à ceux qui n’ont pas encore vu cette très intéressante exposition.Journée inoubliable pour ceux de nos membres qui ont pu se rendre à Paris le 20 mars. La visite de la magnifique exposition Miniatures Flamandes à la BnF, puis de la bibliothèque de l’Arsenal, complétée d’une séance d’examen d’une douzaine de manuscrits, ont constitué un véritable privilège. Nous remercions Ilona Hans-Collas et ses collègues de la gentillesse avec laquelle ils ont, sans compter leur temps, partagé leur savoir avec nous.Plus modeste, une visite locale vous sera proposée très prochainement.

Expositions

- À Avignon, l’exposition du musée du Petit Palais, Peindre en Toscane entre Moyen Âge et Renaissance, se poursuit jusqu’au 2 juin.Des visites-conférences l’accompagnent, dont le programme vous a été envoyé.

-Les Be À Paris, le Louvre montre, du 4 avril au 25 juin, lles Heures du duc de Berry, chef-d’œuvre de l’art de l’enluminure réalisé par les frères Limbourg entre 1405 et 1409. Les 47 folios présentés appartiennent au musée des Cloisters, et retourneront à New York dès la fin de l’exposition. Il est en outre exceptionnel de pouvoir voir en même temps autant de feuillets enluminés des Belles Heures, rendu possible par la restauration de la reliure, qui a entraîné le démontage des cahiers. Vingt-cinq œuvres de la même période accompagnent les feuillets. Le catalogue, co-édité par le musée et par Somogy, devait paraître en avril : 448 pages, 300 illustrations (45 €).

- Le Louvre présente aussi, après quinze mois de restauration prudentissime, l’ultime chef d’oeuvre de Léonard de Vinci : la « Sainte Anne », jusqu’au 25 juin. Autour du tableau, ce ne sont pas moins de 135 œuvres, dessins, esquisses, cartons et copies, qui documentent le travail du peintre. Un catalogue de 448 pages est co-édité par le Louvre et Officina Libraria (49 €).

- Le 8 avril, la chaîne Arte a diffusé un film sur la restauration de la « Sainte Anne », peut-être encore visible sur le net, et vendu en coffret DVD, Arte éditions/musée du Louvre.

- Depuis le 28 mars et jusqu’au 2 juillet, le musée de Cluny-musée national du Moyen Âge, en partenariat avec le musée d’art et d’archéologie de Cluny en Bourgogne, fait revivre le grand portail (détruit en 1810) de l’église abbatiale de Cluny III, la plus grande église de son temps. Cluny 1120, au seuil de la Major Ecclesia juxtapose les fragments sculptés trouvés en fouille et des reconstitutions virtuelles. Les éditions Faton consacrent un hors-série à cette exposition (64 pages, 60 illustrations, 7,50 €).

- À Paris également, le musée du Luxembourg a inauguré le 5 avril une exposition consacrée à Cima da Conegliano, maître de la Renaissance vénitienne. Moins connu que Giovanni Bellini et Carpaccio, Cima (1459-1517) se distingue des autres peintres de Venise par sa technique, sa gamme de couleurs, son sens du paysage. C’est la première fois qu’une exposition lui est consacrée en France ; elle compte une trentaine de pièces, grands retables ou petits panneaux de dévotion privée. Jusqu’au 15 juillet, tous les jours de 10 à 19h30, nocturne le vendredi jusqu’à 22h ; entrée 19 rue de Vaugirard. Catalogue édité par la Réunion des musées nationaux, 256 pages, 250 illustrations (39 €).

- Au château de Pau, qui fut l’une des demeures de Gaston de Foix, le prolongement de l’exposition Gaston Fébus : armas, amors, e cassa, se terminera le 17 juin. Le catalogue, commun à la précédente exposition du musée de Cluny, a été offert à la bibliothèque du centre par une généreuse adhérente.

- Au musée des Beaux-Arts de Tours (tel 02 47 05 68 73), Tours 1500, capitale des arts couvre en réalité la période 1470-1527. Séjours réguliers du roi et de la cour, Tours, Amboise et Blois abritent l’activité d’artistes de premier plan, tels que Michel Colombe, Jean Bourdichon et Jean Fouquet. Parmi les manuscrits présentés, le plus remarquable est le livre d’Heures de Louis XII, prêté par le musée Paul-Getty de Los Angeles. Jusqu’au 17 juin. Catalogue, Somogy éd. (39 €).

- À Écouen, depuis le 4 avril et jusqu’au 2 juillet, le musée national de la Renaissance convie à découvrir L’invention d’un trésor : vaisselles précieuses de la Renaissance. Il s’agit des gobelets, coupes, pots, cuillers des XV° et XVI° siècles, en argent ou en vermeil, enfouis à Pouilly-sur-Meuse en Lorraine et découverts en 2006 dans le jardin d’un particulier. L’exposition élargit son propos aux usages de la table à l’époque. Tél 01 34 38 38 50 ; www.musee-renaissance.fr

- À Strasbourg, du 30 mars au 8 juillet, le musée de l’Œuvre (3 place du Château ; tel 03 88 52 50 00) éclaire la personnalité de Nicolas de Leyde, un sculpteur au cœur de l’Europe médiévale ; né aux Pays-Bas, installé à Strasbourg vers 1460, il fut un des acteurs principaux des décors de la cathédrale, puis travailla en Allemagne et en Autriche, jusqu’à sa mort en 1473. Catalogue édité par les musées de Strasbourg, 380 pages, 350 illustrations (36 €).- À Caen, le musée de Normandie, installé dans l’enceinte du château ducal, montrera les objets qui y ont été découverts en fouilles : poteries médiévales, verres à boire des XIII° et XIV° siècles, fragments d’enduits peints, etc. Cette exposition-dossier, Vestiges du château de Caen, durera du 2 mai au 31 août.Tél 02 31 30 47 60 ; www.musee-de-normandie.eu

- Deux lieux pour l’exposition Montpellier terre de faïence. Potiers et faïenciers entre Moyen Age et XVIII° siècle : le musée Fabre à Montpellier, et le musée Henri-Prades à Lattes (Hérault), qui renouvelle la connaissance des lieux de production du Midi. Du 28 avril au 23 septembre.

- À Venise, au musée Correr, s’est terminée le 10 avril une riche exposition intitulée Arménie, impressions d’une civilisation. Manuscrits enluminés et reliquaires représentaient la période médiévale. Les éditions Skira ont édité le catalogue en français (29 €).

- À Barcelone, le Museu nacional d’art de Catalunya couronne la nouvelle muséographie de son département d’art gothique par l’exposition Catalogne 1400. Le gothique international. Aux quatre personnalités de peintres les plus connues, s’ajoutent d’autres formes d’activités artistiques. Du 30 mars au 15 juillet, Palau nacional, parc de Montjuic ; www.mnac.cat

- À Riggisberg, l’institution suisse de l’Abegg-Stiftung, dédiée aux textiles anciens, marque sa réinstallation récente par une exposition intitulée Ornamenta, images textiles du Moyen Âge. Vêtements sacerdotaux et ornements d’église seront visibles du 29 avril au 11 novembre, 67 Werner Abeggstrasse, tous les jours de 14 à 17h30. www.abegg-stiftung.ch

Colloques et sessions d’été

- À Arles, le 10e congrès de la Société d’Archéologie médiévale portera sur Vie et mort du cheval. Des pratiques médiévales aux traditions camarguaises. Espace Van Gogh, du 3 au 5 mai, avec une conférence publique sur l’iconographie médiévale de l’écurie, le 3 mai à 18h30.

- À l’abbaye Saint-Michel de Cuxa, cet été les Journées romanes auront lieu du 9 au 13 juillet, sur le thème La cathédrale romane : architecture, espace, circulations. Programme et bulletin d’inscription auprès de l’association culturelle de Cuxa, tél 04 68 96 27 40, ou www.cuxa.org

-À Paris, parmi les cours d’été de l’École du Louvre, un cycle du 23 au 27 juillet en soirée, sur L’enfant au Moyen Âge, sera dirigé par Danièle Alexandre-Bidon, historienne qui a beaucoup publié sur ce thème. Les inscriptions sont ouvertes depuis la fin mars. Programme détaillé, tarif et fiche d’inscription sur le site www.ecoledulouvre.fr

Conférences

- À Paris, le 11 avril à 18h30 la séance «  un mois/un livre  » du musée de Cluny a été consacrée à La peinture du XV° siècle : découvertes récentes. Ont été présentés par Patricia Stirnemann, le catalogue de l’exposition Miniatures flamandes, et La Vierge au manteau du Puy-en-Velay, d’Hélène Millet et Claudia Rabel (ouvrage récemment acquis par le Centre pour la bibliothèque du Petit Palais).

- Au même endroit, le 3 mai à 12h30, Sophie Lagabrielle commentera un tableau d’Antoine de Lonhy et l’itinérance de ce peintre du XV° siècle, actif en Bourgogne, à Toulouse et Barcelone, puis en Piémont. - En lien avec l’exposition sur Cima da Conegliano, deux conférences sont proposées par le musée du Luxembourg : le 26 avril à 18h30, L’invention du paysage à la Renaissance, mythe ou réalité ?, par Hervé Brunon, chargé de recherches au CNRS ; et le 10 mai à 18h30, Le geste dans la peinture italienne de la Renaissance, par Nadège Laneyrie-Dagen, professeur à l’ENS.

- À Marseille, le professeur Adriano Di Pietro parlera de L’université de Bologne et l’unité culturelle de l’Europe du Moyen Âge, le 9 mai à 18h. L’université de Bologne est la plus ancienne d’Europe.Cette conférence a lieu à l’Institut Culturel Italien, 6 rue Fernand Pauriol, 13005 ; tél 04 91 48 51 94 ; www.iicmarsiglia.esteri.it

- Le 24 mai à 12h30 à l’auditorium du Louvre, Les Belles Heures de Jean duc de Berry seront présentées par Pascal Torrès, du département des Arts graphiques.

Offre spéciale Jusqu’au 30 avril, la librairie La Procure propose cinquante publications de l’École Française de Rome à moitié prix. La majorité de ces titres concerne la période médiévale (la papauté, le rôle des évêques, le culte des saints, les pèlerinages...). Voir liste et bon de commande sur le site laprocure.comN’oubliez pas les manifestations nationales de ce printemps : nuit des musées le 19 mai, rendez-vous aux jardins les 1er, 2 et 3 juin.A Cavaillon, la nuit des musées aura pour thème le Moyen Âge : montée à la colline Saint-Jacques à partir de 18h, chants et morceaux de musique médiévaux, visite de la chapelle à 22 h.